Emmanuel Vigier

 réalisateur, vidéaste


Accueil   Collaboration   En chantier > Terre(s) commune(s) Année : 2018

Création précédente : 9 joueurs+1 Création suivante : Ce foutu cube

 

édition

Terre(s) commune(s)

— On n’est pas obligé d’être ensemble, d’exister ensemble.
Ensemble, ensemble, ensemble pourquoi ?
Oublier qu’on mourra seul !

Il y a quelques années, nous avons découvert, dans nos cimetières, l’existence d’espaces réservés aux pauvres. Des lieux en marge, hors-champ, où l’exclusion perdure jusque dans la mort. À Marseille et Paris, Emmanuel Vigier a filmé ceux qui prennent soin de ces anonymes. Alix Denambride a créé une fiction, teintée de réel, où voix et visages de la rue sont convoqués au plateau.

Le moment est venu pour nous de poser sur le papier ce qui constitue une tentative de réconciliation entre la réalité et la fiction, entre les morts et les vivants.

Troisième acte d’une trilogie, cette publication présente le texte et la dramaturgie du spectacle Terre Commune, en même temps qu’elle restitue les figures du réel qui l’ont inspirée dans le web-documentaire.

À travers des portraits et des entretiens, l’ouvrage permet de comprendre les modalités de passage à la fiction.

Résidence à la Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon :
du 7 au 25 octobre 2019

Ouvrage à paraître en 2020 aux Editions Deuxième Epoque


PARTENAIRES
  • COMPAGNIE SOUS X

    COMPAGNIE SOUS X

    La Compagnie sous X est née du désir d’appréhender la création comme identité multiple, zone de libre échange et de rencontres, un art de l’ici et maintenant.

    Expérimentation d’une esthétique plurielle et polymorphe consacrée aux nouveaux langages du spectacle vivant, la Compagnie sous X propose, par l’écriture et la mise en scène, d’explorer différentes formes de théâtre. La Compagnie sous X explore un théâtre où le texte est un élément de composition parmi d’autres. Les créations puisent leurs narrations dans des matériaux empruntés au Réel (interviews ou éléments autobiographiques) et références hétéroclites récoltées dans la littérature, le cinéma, les arts plastiques, la musique... La cohérence poétique née de cette combinaison entre ces matières composites et les différents médiums de la scène. Son obsession majeure étant la recherche d’un deséquilibre entre fiction et réalité, visible et invisible.

    Groupe à géométrie variable, la Compagnie sous X multiplie les collaborations auprès d’artistes issus de différents horizons (comédiens, danseurs, musiciens, artistes sonores, plasticiens...), mais aussi la contribution d’autres regards (sociologie, architecture, urbanisme), afin de réaliser collectivement des projets enrichis des sensibilités et savoirs de chacun.

    La Compagnie sous X multiplie également ses lieux d’actions, s’adaptant à différents types espaces. Les projets développés investissent aussi bien plateaux de théâtre, qu’espaces non dédiés à la représentation, se propageant jusque sur les ondes radiophoniques et territoires numériques. La réalité est autant source et matière de création, que lieu dans lequel se déploie la représentation.


Partager cet article :